web analytics

Breaking News

restaurer

Comment restaurer des pièces métalliques rouillées à l’aide d’un outil rotatif Dremel

Pour enlever la rouille et la corrosion sur des pièces détaillées et complexes, vous aurez besoin de.. :

  • Lunettes de sécurité
  • Un masque anti-poussière
  • Des bouchons d’oreille
  • Gants en latex ou en nitrile
  • Des chiffons d’atelier propres (de vieilles chaussettes et de vieux sous-vêtements lavés font très bien l’affaire).
  • Table de travail propre dans un endroit aéré
  • Outil rotatif Dremel (le Dremel 4000 par exemple)
  • Brosse en acier au carbone Dremel 428
  • Brosse en acier inoxydable Dremel 531
  • Brosse métallique à main en poils d’acier
  • Compresseur d’air avec buse d’air
  • Détergent pour cire et graisse (l’isopropyle suffit pour la plupart des projets)
  • Ruban de masquage (de préférence du ruban de peintre)

Pour la prévention de la rouille et l’étanchéité :

  • Spray antirouille ou apprêt pour métaux rouillés.
  • Peinture antirouille/peinture en spray de votre choix (j’ai utilisé ce produit)
  • Peinture acrylique transparente en spray/scellant

Les accessoires facultatifs pour faciliter le travail :

  • Brosse à poils de nylon Dremel 403
  • Meuleuse d’établi avec brosse métallique
  • Huile pénétrante en spray
  • Disques à tronçonner Dremel

Étape 1 : Inspection initiale et démontage

Il est essentiel de se familiariser avec votre projet. Plus vous vous familiariserez avec le projet dans votre tête, plus il sera facile de procéder au montage/démontage, en particulier si vous avez des projets plus complexes nécessitant de nombreuses pièces et plusieurs cycles de ce processus.

C’est là que les manuels d’utilisation et les dessins d’assemblage sont très utiles, s’ils sont disponibles. S’il n’existe pas d’instructions de montage pour votre projet, ayez un appareil photo à portée de main et prenez des photos détaillées (avec des notes, si nécessaire) de toutes vos pièces avant et après la séparation.

Mon grand-père du côté de ma mère, qui a été ingénieur toute sa vie, m’a transmis de nombreuses années de sagesse. L’une de ces perles simples était : « Si quelque chose ne fonctionne pas, démontez-le et nettoyez tout ». Solide… Eh bien, vous avez entendu l’homme, mesdames et messieurs. Commencez à dévisser !

Si vos pièces sont très corrodées par l’oxydation ou l’action galvanique entre des métaux différents, vous aurez probablement du mal à les desserrer. Enfilez des gants en latex ou en nitrile et des lunettes de protection et vaporisez généreusement les pièces concernées avec une huile pénétrante.

Laissez-les reposer pendant au moins 15 minutes. Vaporisez-les à nouveau et essayez de les desserrer, en utilisant de courtes poussées répétées, plutôt qu’une longue poussée continue, qui peut plier ou cisailler les pièces.

Si elles ne bougent toujours pas, il vous reste quelques options : si les pièces sont oxydées (rouillées), faites-les tremper dans un plat d’huile pénétrante ou dans une épaisse couche de gelée navale.

S’il semble y avoir de la corrosion galvanique, votre meilleure option est probablement d’utiliser l’un des disques à découper le métal pour outil rotatif Dremel et de retirer les pièces les plus tenaces (les disques à tronçonner compatibles avec EZ Lock sont fortement recommandés).

Il n’est PAS RECOMMANDÉ de brûler vos pièces gelées au chalumeau, car certains métaux dégagent des fumées irritantes ou toxiques, voire mortelles, lorsqu’ils sont chauffés à une température suffisamment élevée.

Étape 2 : Inspection détaillée et documentation

C’est assez simple. Faites l’inventaire de toutes vos pièces et déterminez ce qui nécessite une attention particulière. Les photos sont vos amies.

Étape 3 : Passez à la moulinette

Vous devez d’abord mettre votre masque anti-poussière, puis enlever les gros morceaux ou les morceaux détachés de rouille/corrosion avec la brosse manuelle en fil d’acier ou la meule de la meuleuse d’établi, si possible. Ils sont souvent assez gros, donc si ce n’est pas possible, passez aux brosses Dremel, mais notez qu’il y aura pas mal de poussière et de débris qui voleront autour. Je vous recommande de porter un masque de protection si c’est votre cas.

Commencez par la en acier inoxydable 531. Vous devez maintenir enfoncé le bouton de verrouillage de l’arbre (situé entre l’interrupteur et l’embout rotatif du Dremel) afin que le mandrin ne tourne pas librement lorsque vous essayez de le serrer. Par ailleurs, je trouve plus facile de serrer le mandrin avec ma pince multi-outils qu’avec la petite clé fournie dans les kits Dremel.

J’ai constaté que cette brosse fonctionne mieux autour de 15 000 tours/minute. Si vous faites moins, le moteur du Dremel s’embourbera lorsque vous le solliciterez. Si vous faites plus, vous risquez de brûler, d’abîmer ou d’user votre pièce. Au minimum, vous détruirez la brosse beaucoup plus rapidement, il est donc dans votre intérêt de maintenir le nombre de tours par minute aussi bas que possible.

Tenez le Dremel à environ 30 degrés de votre surface de ponçage. Cela devrait vous permettre d’utiliser le bord de l’avant de la partie en forme de coupe de la brosse. Appliquez juste assez de pression sur la brosse pour que vous entendiez le moteur commencer à ralentir, puis reculez un peu pour que votre régime reste constant, mais essayez de ne pas avoir trop de prépositions dans une phrase lorsque vous décrivez quelque chose.

Lorsque vous avez éliminé toute la corrosion que vous pouviez atteindre avec la brosse à godets, passez à la brosse à dents 428 pour les détails et les endroits difficiles à atteindre.

Desserrez le mandrin du Dremel et insérez la nouvelle brosse, en veillant à ce que la tige dépasse suffisamment pour atteindre la surface, mais assurez-vous qu’il reste au moins 10 mm dans le mandrin pour que la brosse ne décide pas de se séparer du Dremel en tournant.

J’ai trouvé que cette brosse fonctionnait bien à environ 20 000 tr/min, et cette énergie de rotation n’est pas à prendre à la légère. J’ai également utilisé cette brosse pour polir ses pieds, qui sont des charnières en laiton. J’ai fait attention, et ça s’est plutôt bien passé, mais en général, pour le nettoyage des métaux délicats ou doux, c’est là que vous utiliserez la brosse en nylon 403.

Étape 4 : Revêtement/revêtement

À ce stade, toutes les pièces devraient être exemptes de rouille. Remettez vos gants et passez un bon coup de chiffon avec le détergent pour cire et graisse ou l’alcool isopropylique.

ASSUREZ-VOUS QUE VOUS UTILISEZ UN chiffon propre pour essuyer vos pièces. Le but de cette étape est d’éliminer tous les petits morceaux de solides ou de liquides qui peuvent nuire à l’intégrité de votre couche d’étanchéité.

Vous pouvez voir qu’à la fin du ponçage à la brosse métallique sur les lunettes, la corrosion était si importante que certaines parties de la surface étaient définitivement décolorées. Cela ne m’a pas gêné et j’ai appliqué une belle couche de mastic acrylique transparent sur les lunettes d’aviateur d’Emma après avoir retiré le verre avec du ruban adhésif, et j’ai également recouvert sa queue (le panier vapeur en métal). J’ai utilisé le spray époxy pour appareils sur sa base et ses jambes, les boulons qui maintiennent ses yeux en place, ainsi qu’un petit support en L et une rondelle. L’intérieur de ses yeux a reçu une nouvelle couche d’or. Son cou est en aluminium et sa tête en acier galvanisé, donc je n’étais pas particulièrement concerné par ces parties.

Laissez tout sécher jusqu’au durcissement complet, généralement 24-48 heures pour la plupart des peintures, et assurez-vous que toutes vos pièces d’accouplement ne sont pas excessivement couvertes de peinture, car il pourrait être difficile de les réassembler comme prévu. S’il y a de grosses gouttes de peinture accumulées, vous devrez peut-être ressortir vos pinceaux Dremel et faire quelques petites retouches.

Étape 5 : Réassemblage final

Très bien, alors nous y voilà ! Tout est sec, nettoyé et prêt à être remonté. À ce stade, l’idéal serait de faire un « ajustement à sec » pour s’assurer que tout va bien ensemble, puis de le démonter et de mettre du frein-filet sur toutes les fixations. J’avais percé et taraudé certains des trous pour lesquels j’utilisais auparavant des vis auto-taraudeuses, je savais donc que tout allait déjà ensemble.