web analytics

Breaking News

Où Mettre Un Potager

Où mettre un potager

Que vous commenciez un nouveau jardin ou que vous agrandissiez un jardin existant, il est important de réfléchir attentivement à l’endroit où vous le placez. Le bon emplacement donne à vos cultures les meilleures chances de succès. Voici plusieurs facteurs importants à considérer lors du choix de votre site de jardinage!

Qu’il s’agisse de votre premier lit de jardin ou de votre cinquième, il est essentiel de prendre en compte les facteurs suivants lors de la planification de votre site de jardinage. Ces éléments doivent être pris en compte, quelle que soit la méthode de jardinage que vous utilisez – dans des conteneurs sur un balcon, dans des plates-bandes surélevées dans votre cour avant ou ailleurs. Pour plus de conseils sur les débuts du jardinage, consultez notre article connexe: Jardinage de légumes pour les débutants.

1. Exposition au soleil

L’un des facteurs les plus importants à prendre en compte, sinon le facteur le plus important, est l’exposition au soleil. La plupart des légumes font mieux dans un endroit qui reçoit le «plein soleil», qui est défini comme au moins 6 heures de lumière du soleil sans obstruction par jour. Dans la plupart des cas, plus de lumière que cela est encore mieux.

Certaines cultures, comme le brocoli, la laitue, les épinards et d’autres légumes verts, peuvent tolérer des endroits moins ensoleillés (décrits comme étant «soleil partiel» ou «ombre partielle»). En général, plus votre jardin reçoit de lumière du soleil, plus la quantité et la qualité de vos cultures sont élevées.

Astuce: dans les climats plus froids, un suntrap ou un châssis froid est idéal pour les cultures tendres. Dans les climats chauds, la culture sous des toiles d’ombrage ou à l’ombre de plantes grimpantes plus hautes, telles que les haricots blancs, aide à élargir le choix de ce que vous pouvez cultiver dans ces conditions.

2. Accessibilité à l’eau

Assurez-vous que l’eau est facilement disponible à proximité de votre site de jardinage. Rien ne brûle plus rapidement un jardinier débutant que d’avoir à transporter de l’eau sur des plantes assoiffées pendant une vague de chaleur. De l’eau supplémentaire sera probablement nécessaire par temps sec, alors installez de nouvelles plates-bandes à proximité d’une source d’eau extérieure. Le sol près des murs, des clôtures et sous les arbres en surplomb a tendance à être trop sec pour une bonne croissance des plantes, c’est pourquoi un espace ouvert est préférable.

La conservation de l’eau doit également être prise en compte lors de la planification de votre jardin. En savoir plus sur l’arrosage ici.

Tuyau d'eau

3. Circulation d’air

Une bonne circulation de l’air favorisera une croissance solide de vos plantes et aidera à éloigner les maladies fongiques. Cela rend également le jardin moins hospitalier aux insectes ravageurs tels que les aleurodes, qui préfèrent un environnement stagnant et humide. Gardez à l’esprit que des murs ou des clôtures solides peuvent fournir un abri, mais ils peuvent également provoquer la formation de turbulences destructrices par le vent du côté abrité, alors ne plantez pas trop près d’eux. Les haies et les clôtures ouvertes ou tissées sont plus efficaces, car elles filtrent le vent plutôt que de le dévier.

Un abri contre les vents est utile pour la plupart des cultures, en particulier celles qui poussent debout et produisent des quantités abondantes de fruits, comme les poivrons, les aubergines, les pois, les haricots et tout autre légume grimpant.

4. Structure du sol

La santé et la structure du sol peuvent varier à travers votre propriété, comme mesuré par le niveau de pH (acidité vs alcalinité), le pourcentage d’argile, de sable et de limon, et la disponibilité des nutriments nécessaires à la croissance des plantes.

Le sol d’un ruisseau ou d’une rivière est différent du sol d’une prairie, qui lui-même est différent du sol boisé. Les sols sableux présentent une plus grande variabilité de température que les sols argileux. Le sol argileux retient l’humidité plus longtemps que le sol sableux, mais peut également devenir aussi dur que le ciment dans des conditions de sécheresse. Il y a pas mal de considérations!

La perturbation du sol est l’un des principaux moyens par lesquels la santé du sol est altérée. Si votre lotissement se trouve sur un ancien site agricole, il peut rester un minimum de terre végétale ou d’éléments nutritifs. Un endroit commun de mauvaise santé du sol se produit autour de la maison. La zone autour de la fondation est remblayée pendant la construction avec des débris et un sol pauvre provenant du processus d’excavation.

La meilleure façon de déterminer la qualité de votre sol est de faire une analyse du sol. De nombreux services de vulgarisation universitaire testeront votre sol pour une somme modique (ou gratuitement), vous donnant un aperçu de sa qualité structurelle (sableuse, limoneuse ou argileuse), de son pH et de sa composition nutritionnelle (comme l’azote, le potassium, et autres éléments nécessaires)

Bien sûr, si vous cultivez dans des conteneurs, vous n’aurez peut-être pas à vous soucier autant du sol sous votre zone de jardinage. Pour les plates-bandes surélevées, cependant, vous devriez toujours envisager de faire analyser votre sol, car les racines des plantes peuvent éventuellement s’étendre au-delà du lit surélevé lui-même. Ceci est particulièrement important dans les zones urbaines et suburbaines, où le plomb et d’autres matières nocives peuvent être préoccupants.

→ En savoir plus sur la préparation du sol pour la plantation et les amendements du sol.

Pelle dans la terre de jardin

5. Microclimats

Presque chaque cour a des microclimats, qui sont des zones avec des conditions météorologiques différentes causées par des facteurs naturels ou artificiels. Examinez votre espace et tenez compte des facteurs suivants lors du choix de votre site de jardinage. Une fois que vous aurez appris à identifier et à comprendre vos microclimats, votre jardin prospérera!

  • Topographie: notez la topographie (le paysage) de votre propriété. L’air frais descend et l’air chaud monte, les points bas sont donc plus froids que les pentes supérieures. Des poches de givre, où l’air froid est emprisonné, peuvent se produire dans les dépressions et prolonger les périodes de gel. Les pentes exposées au nord sont plus ombragées et plus fraîches, tandis que les pentes exposées au sud sont plus ensoleillées et plus chaudes. Le sol à flanc de colline est peu profond, tandis que le sol de la vallée est profond et riche en raison de l’érosion par le haut. Le ruissellement de l’eau rend les pentes plus sèches, alors que le bas de la pente peut être plus humide. De plus, les altitudes plus élevées ont tendance à être plus venteuses et plus sèches, surtout en hiver.
  • Structures à proximité: Une structure telle qu’une maison, une clôture, un hangar ou un haut mur jettera de l’ombre et abaissera les températures sur ses côtés orientés est, nord et ouest à différents moments de la journée. Pendant ce temps, la zone du côté sud sera plus chaude. Des poches de givre peuvent se former du côté au vent (face au vent) de l’objet. Pendant les saisons chaudes, le sol des zones ombragées retient l’humidité plus longtemps. Cependant, le côté sous le vent (sous le vent) de l’objet vertical limitera les précipitations, rendant le sol adjacent plus sec. Les arbres et les haies doivent également être pris en considération.
    Les structures peuvent aider à protéger les plantes contre les vents violents, mais peuvent également créer des souffleries où le vent est redirigé, par exemple au bout d’une clôture. Les cours murées offrent une protection plus chaude et à l’abri du vent à l’intérieur. Les clôtures, les murs et les haies emprisonnent la poudrerie dans de hautes galeries sur leur côté au vent, potentiellement écrasant les plantes qui s’y trouvent.
  • Ombre: les arbres à feuilles caduques agissent comme des structures, mais ils ont également d’autres impacts de l’ombrage trois saisons. Le sol sous un couvert forestier est légèrement plus chaud et moins sujet au gel, bien qu’un couvert forestier retienne la pluie, ce qui rend le sol plus sec. Ceci est encore amplifié avec les arbres à racines peu profondes comme les érables qui rivaliseront avec d’autres plantes pour l’humidité.
  • Surfaces dures: Les toits et les matériaux non absorbants – béton, asphalte et pierre – sont des surfaces imperméables qui ne permettent pas aux liquides de passer à travers. Ils peuvent créer des problèmes de ruissellement de l’eau, l’eau étant canalisée vers des zones en fonction de la pente de la surface. Cela ne se produit pas seulement au niveau du sol; même le ruissellement du toit des gouttières obstruées peut arroser les plantes de fondation et favoriser la pourriture mortelle des racines.
    Étant denses et impénétrables, les surfaces imperméables affectent également la température. Les trottoirs, les allées, les routes, les murs ou les patios faits de matériaux non perméables absorbent et libèrent la chaleur. Même une maison peut absorber la chaleur le jour et la libérer la nuit, de sorte que les zones adjacentes, en particulier du côté sud, seront plus chaudes la nuit.

6. Effort

Lorsque vous envisagez l’emplacement de votre jardin, vous devez également prendre en compte la quantité de travail nécessaire pour créer un lit de jardin dans l’espace que vous choisissez. N’oubliez pas que vous devrez peut-être…

  • Déchirer l’herbe et la terre végétale
  • Creusez de grosses roches ou des racines
  • Modifier le sol s’il contient trop de sable ou d’argile
  • Érigez une clôture pour empêcher les cerfs et autres créatures d’entrer
  • Construire un lit surélevé
  • Tenir à l’écart des mauvaises herbes ou des envahisseurs envahissants

Le jardinage peut demander beaucoup de travail, alors commencez par un petit lit et concentrez votre énergie dessus pour les meilleures chances de succès!