web analytics

Breaking News

pourquoi devriez vous planter des fleurs annuelles

Pourquoi opter pour l’assainissement individuel ?

Les eaux que nous utilisons au quotidien, une fois usées, sont habituellement traitées avant d’être rejetées dans la nature : c’est de l’assainissement. Si au détriment du collectif, beaucoup préfèrent l’assainissement individuel, c’est bien pour des raisons. Quels sont les systèmes de traitement des eaux avec ce type d’assainissement ? Comment les avoir et comment marchent-ils ? Lisez cet article pour découvrir l’essentiel sur l’assainissement individuel.

L’assainissement de l’eau, quelques notions à rappeler !

Comme déjà introduit un peu plus haut, l’assainissement (de l’eau) est l’ensemble des techniques par lesquelles sont évacuées et traitées les eaux usées. Il a pour fonction donc de collecter ces eaux, et de les épurer avant qu’elles ne soient rejetées dans le milieu naturel. L’intérêt de cet épurement est que le milieu naturel (fossé, ruisseau, sol) n’est pas impacté par les eaux rejetées. Par eaux usées, il faut entendre les eaux grises (douche, vaisselle, lessive…) et les eaux-vannes (celles des WC).

Il existe deux formes d’assainissement, à savoir : l’assainissement collectif et l’assainissement individuel (ou non collectif). À travers la première forme, les eaux usées de plusieurs habitations sont évacuées vers un tout-à-l’égout selon la zone considérée. Pour ce qui est de la seconde forme, elle est logiquement d’usage dans les zones non pourvues d’assainissement collectif. L’évacuation et le traitement des eaux usées y sont faits de manière autonome vers un système individuel. Indiquons à l’occasion qu’il existe divers types de système d’assainissement individuel.

Quel est le meilleur choix à réaliser ?

Quel choix vous avantagerait-il ? Fosse septique ou micro station ?  La fosse septique et la micro station sont les deux principaux systèmes d’assainissement individuel. Cependant, avant de vous présenter les avantages et les inconvénients  de chacun d’eux, nous aborderons en premier les critères à prendre en compte pour choisir l’un ou l’autre des deux systèmes.

3 paramètres clés avant de penser au choix de son système

  • L’espace

Contrairement à une micro-station, une fosse septique nécessite un espace conséquent pour son installation. En effet, elle est plus encombrante qu’une micro-station. Rassurez-vous donc d’abord que votre espace est conséquent pour abriter votre système, avant de penser à son installation.

  •  La question du confort

Elle est prioritaire en matière d’équipement sanitaire, la question du confort. Comparée à la fosse septique, les membres d’un ménage auront moins de problèmes d’odorat s’ils installaient une micro-station. La raison est  toute simple : la micro-station absorbe les odeurs grâce à sa structure bien isolée.

  • L’impact de l’utilisation

Quand bien même elle serait fréquemment utilisée, une fosse septique ne s’altère pas si facilement. Pour ce qui est de la micro-station, il est primordial qu’elle fasse l’objet d’un usage régulier. Car sa structure telle que conçue a besoin d’être ventilée pour un fonctionnement optimal.

Place à présent aux avantages et aux inconvénients des deux principaux systèmes précédemment énumérés.

Avantages et inconvénients de la fosse septique

Comme avantages, commençons par indiquer que, quelle que soit sa taille (vu qu’elle est conçue en plusieurs tailles), toute fosse septique a une grande longévité. Elle peut en réalité tenir durant au moins 25 ans, peu importe la fréquence de son utilisation.

De plus, pour son fonctionnement, une fosse septique consomme peu ou pas d’énergie. Une simple pompe de relevage par occasion suffit largement pour la faire fonctionner. L’autre avantage est que les déchets sont traités biologiquement avec une fosse septique. C’est dire que le risque qu’ils soient jetés dans la nature est de 0 %.

Pour ce qui est des inconvénients, nous pouvons juste indiquer que les frais de raccordement d’une fosse septique sont relativement  élevés. Mieux, sa mise en service donne lieu à des dépenses, parce que la conformité donnée par la structure compétente est obligatoire et onéreuse. En France, cette structure est le SPANC, entendez Service Public d’Assainissement Non Collectif. Par ailleurs, elle exige un entretien régulier, ce qui peut toutefois engendrer des frais supplémentaires.

Avantages et inconvénients de la micro-station

Le caractère oxygéné et ventilé de la micro-station fait d’elle un système très efficace. C’est sans oublier qu’elle ne nécessite pas d’épandage. De plus, les traitements avec la micro-station sont exempts de tout produit chimique. C’est justement ce caractère écologique qui fait d’elle la solution très prisée en France.

En outre, non seulement le système est facile à trouver, mais son installation aussi est rapide. Parlant d’installation, rappelons que peu d’espace suffisent largement pour cela.

Les inconvénients à présent de la micro-station ne sont point négligeables. Il s’agit entre autres de sa cherté par rapport à la fosse septique ainsi que son caractère énergivore. C’est dire qu’une micro-station consomme de l’électricité, et ce, en permanence. Aussi, n’admet-elle pas de période d’inactivité.

Une chose est de se référer à ces détails, l’autre est de pouvoir se faire installer l’un des systèmes après avoir effectué son choix.

Le choix du système et les démarches administratives subséquentes

Déjà que le chapitre précédent vous a donné une vue panoramique des deux systèmes, il faudra juste ajouter quelques points.

Le premier, ayez une idée claire du nombre d’occupants et de pièces de votre maison. Le deuxième, rassurez-vous de ne pas être confronté aux éventuelles contraintes de sol ou de surface. Le dernier point est relatif à celui du financement. Vous devez bien vous informer sur l’entretien et le coût de fonctionnement du système que vous propose une entreprise. Cela en va de votre intérêt pour pallier les surprises désagréables à la longue avec votre système.

Pour ce qui est des démarches administratives, cas de la France, elles ne sont pas si compliquées. Déjà qu’il vous revient le choix de votre système, vous n’aurez qu’à faire appel à une entreprise comme Entreprise d’assainissement dans le Doubs. Cette dernière se chargera simplement de vous installer votre système. Après quoi, vous aurez à payer une redevance d’assainissement non collectif sur votre facture d’eau. C’est exactement le cas pour les usagers de l’assainissement collectif.

Les étapes de l’assainissement non collectif

La collecte et la canalisation, le prétraitement, le traitement et l’évacuation sont les 4 étapes essentielles qui composent l’assainissement non collectif.

La collecte et la canalisation

Comme le nom le fait déjà comprendre, il s’agit de la collecte des eaux usées qui sont produites par le ménage. Il faut le préciser, les eaux de pluie ne font pas partie intégrante des eaux usées, car elles autres sont rejetées séparément.

Après donc leur collecte, les eaux usées sont dirigées vers le système d’assainissement non collectif, à savoir la fosse septique et la micro-station.

Le prétraitement

A cette étape, un soin est accordé à l’élimination des éventuelles particules solides et les graisses que contiendraient les eaux usées. Car, il est primordial que les eaux soient débarrassées de ces « poids » pour que le traitement proprement dit soit efficace. C’est cela faisant que le sol même peut traiter ces eaux dans leur nouvel état.

Le traitement

L’un ou l’autre des systèmes d’assainissement non collectif dispose d’un mécanisme pouvant mettre les eaux prétraitées en contact avec le sol qui contient des bactéries. C’est en effet à travers l’action des micro-organismes qu’est assurée la véritable dépollution des eaux usées avant de s’écouler dans le sous-sol.

L’évacuation

Une fois traitées, les eaux sont évacuées par irrigation souterraine, par infiltration dans le sol, ou par rejet vers un milieu hydraulique.

Retenez que l’assainissement individuel est le type d’assainissement le plus promu, en raison de son adaptation aux besoins réels de la population. Il permet en effet de se rassurer du traitement efficace des eaux usées, et de participer ipso facto à la sauvegarde de l’environnement. En outre, les micros-stations et les fosses septiques sont les deux systèmes qui rendent possible ce type d’assainissement. Chacun d’eux ayant ses avantages et ses inconvénients, le choix minutieux revient à celui qui peut se servir des pistes à lui proposer dans cet article.